.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Etes vous dans la bonne Eglise? Argumentaire catholique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 30
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Etes vous dans la bonne Eglise? Argumentaire catholique   Sam 5 Jan - 23:20

Êtes-vous dans la bonne Église ?
Par Jean-Baptiste

Ce papier est une réflexion sur le discernement des mouvements qui prospèrent aujourd’hui : églises indépendantes, fondamentalistes, issues de ruptures multiples et successives de la Réforme protestante, et qui de séparations en séparations, de création de nouvelles églises en création de nouvelles églises prétendent à chaque fois revenir à la fidélité aux Écritures dans l’Esprit Saint. Ils regardent l’Église catholique avec mépris, comme étant celle qui aurait trahi sa mission, leurs églises étant la réponse de l’Esprit saint à la corruption des « églises institutionnelles ».

Certains mouvements vont même jusqu’à rejeter toute église.

Au moment de la réforme protestante, alors que de nombreuses querelles se faisaient jour des deux côtés de la rupture, Saint-François de Sales fut un rayon de lumière ! Sa foi et ses actes étaient en parfaite harmonie et il était rempli d’une charité qui désarmais jusqu’à ses ennemis (on tenta de le tuer plusieurs fois). Il s’engagea dans le dialogue avec les protestants, toujours avec douceur et charité, mais avec la fermeté de celui qui – serviteur de Dieu - veut rappeler à ses interlocuteurs que Dieu ne veut rien de moins que la fidélité à sa Parole de Vérité. Il ramena à l’Église de nombreuses personnes qui l’avaient un moment quitté, troublées qu’elles étaient par des mauvais exemples dans l’Église catholique d’une part, et fascinées par la nouvelle prédication des pasteurs d’autre part.

Cette réflexion est un condensé-retouché du premier chapitre d'originaux imprimés en feuilles et cloués sur les portes ou affichés à divers endroits par Saint-François de Sales aux protestants. L'ensemble fut regroupé dans l'édition complète de ses oeuvres par le monastère de la visitation à Annecy. Ils lui donnèrent le nom de "Controverses" pour l'édition numérique. Le webmaître du site jesusmarie.com les rends disponible sous le nom de "lettre ouverte aux protestants" car cela lui a semblé plus adapté à notre époque et plus fidèle au contenu. Ma source est : thomiste/fsalesa.htm dont le texte qui a été "francisé" de l'ancien françois au français moderne est plus adapté à notre propos.

Le raisonnement de Saint-François qui s’appliquait aux premiers réformateurs peut très bien s’appliquer a posteriori à tous ces « nouveaux pasteurs », prophètes de nouvelles églises ! Car ils se sont coupés d’églises qui se sont coupées d’églises, etc... et pour chacune on peut ainsi remonter jusqu’à l’Église catholique, qui, elle, est traçable jusqu’à Jésus-Christ par la succession apostolique (chaque évêque a été ordonné par un évêque, et ainsi de suite jusqu’aux apôtres eux-mêmes, qui ont été institués par Jésus-Christ).

La question que pose François à tous ces nouveaux mouvements est la suivante :

- « D’où tirez-vous votre légitimité ? »

- « De la Bible et du Saint-Esprit qui nous guident dans l’interprétation » répondront de nombreux adeptes et fondateurs d’églises.

Mais voilà : ni la Bible, ni l’Esprit ne vont en ce sens. Car nous allons voir qu’ils n’approuvent pas ceux qui se séparent de l’Église et qu’au contraire, ils appellent ceux qui vivent en dehors d’elle à y revenir.

« Mais comment l’invoquer sans d’abord croire en Lui ? Et comment croire d’abord sans l’entendre ? Et comment entendre sans prédicateur ? Et comment prêcher sans avoir d’abord été envoyé ? »
Romains 10:14-15.

L ‘élément-clé ici est « Comment prêcher sans avoir été envoyé ? ».

Que dit la Bible de celui qui prêche sans avoir été envoyé ?

Elle dit tout simplement que c’est un faux prophète ! En effet, il est écrit dans Jérémie 14:14 :

« C’est le mensonge que ces prophètes prophétisent en mon nom car je ne les ai point envoyés, je ne leur ai rien ordonné, je ne leur ai point parlé. »

Et tous ces fondateurs de nouvelles églises, de nouveaux mouvements qui se veulent serviteurs de l’Esprit Saint parlent, prêchent, prophétisent des choses pour lesquelles ils n’ont pas reçu mandat de le faire ! Car s’ils avaient reçu mandat, c’est de l’Église qu’ils l’auraient reçu et ils ne s’en seraient point séparés !

Alors ces gens se diront envoyés de Dieu non pas par l’Église c’est-à-dire de manière ordinaire, mais par l’Esprit Saint c’est-à-dire de manière extraordinaire ! Et si on leur demande pourquoi ils ont été mandatés par l’Esprit Saint, les réponses varient : parce qu’il faut réveiller l’Église, parce que l’Église catholique a corrompu la foi, parce qu’elle est devenue apostate, qu’elle est l’antéchrist, etc....

Quel discernement apporter à cela ?

Le premier élément de discernement est le suivant : Si ces prophètes, réformateurs, revivalistes, « envoyés de l’Esprit » sont réellement mandatés extraordinairement, ils doivent le prouver, et pas seulement le prétendre (ce qui serait la porte ouverte à tous les abus).

Et comment le prouver, si ce n’est pas des miracles ?

Ceux qui furent envoyés par Dieu directement (Ministres « extraordinaires ») ont toujours fourni des marques que leur mission venait bien de Dieu !

De Moïse à qui il fut accordé de faire des miracles pour accréditer sa mission (cf. Exode 4/1 -9) à Jean-Baptiste dont la naissance miraculeuse était un signe, Dieu distingue les serviteurs qu’il envoie directement par des signes extraordinaires.

Cette nécessité des signes est tellement vraie que même Jésus est passé par là : sa vie fut remplie de miracles attestant sa mission ! Pierre dira à la Pentecôte :

« Jésus le Nazôréen, cet homme que Dieu a accrédité auprès de vous par de miracles, prodiges et signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, ainsi que vous le savez vous-mêmes. » (Actes 2:22)

Après les envoyés de l’Ancien Testament et Jésus lui-même, les apôtres prouvèrent leur mandat par de nombreux signes et miracles :

« Par les mains des Apôtres, il se faisait de nombreux signes et prodiges parmi le peuple (...) à tel point qu’on allait jusqu’à transporter les malades dans les rues et les déposer là sur des lits et des grabats, afin que tout au moins l’ombre de Pierre, à son passage, couvrit l’un d’eux ! » (Actes 5 :12-15).

En bien des endroits, nous voyons que la prédication des Apôtres, envoyés par le Christ, est accompagnée de miracles. Voici une liste non exhaustive : Actes 2 : 6 ; 37 ;43 ; 10 : 44-46 ; Gal 3 : 2-5 ; etc...

Après l’âge apostolique, à toutes les époques, des personnes se levèrent, mandatées extraordinairement par l’Esprit pour le plus grand bien du Corps du Christ, qui prouvèrent leurs missions par des signes et des prodiges : Saint-François, Saint-Benoît, Sainte-Claire, le saint curé d’Ars, Saint-Bonaventure, etc...

En résumé, comme dit Jésus :

« Je suis dans le Père et que le Père est en moi . Croyez m’en du moins à cause des oeuvres » (Jean 14:11-12).

Par conséquent, la personne qui prétend oeuvrer pour Dieu de manière extraordinaire doit faire bien plus qu’appeler l’autorité de la Bible seule à son secours : elle doit prouver par des actions extraordinaires, des miracles, qu’elle est bien envoyée de Dieu.

Dans le cas contraire, c’est à un faux prophète que nous avons affaire !

Mais ce n’est pas tout !

Le miracle n’est pas le seul élément requis pour le discernement des envoyés « extraordinaires » de Dieu.

Car nous le savons par la Bible, même le malin peut singer les miracles de Dieu, et dans les temps de la fin, nous savons qu’il y aura des prodiges étonnants , mais au service du Mal (cf. Ap 13:13).

Il nous faut donc d’autres éléments de discernement, cet élément restant tout de même requis pour prouver un ordre de mission extraordinaire

Le deuxième élément de discernement est le suivant :
l’autorité extraordinaire ne détruit pas l’autorité ordinaire


Si les ministres extraordinaires reprennent parfois les ministres ordinaires à cause de leurs vices, jamais ils ne remettent en cause la légitimité de ce que Dieu a institué ! Les prophètes ne firent jamais autel contre autel, n’abolirent jamais la Synagogue, ni la prêtrise d’Aaron. Les prophètes n’ont jamais abrogé la Torah mais au contraire, contre tout abus, ils ont voulu apporter sa véritable signification. Jésus lui-même porte du respect à la chaire de Moïse (cf.Matt 23:2-3). Il n’est même pas venu abolir la loi, mais bien l’accomplir !

Nous savons que Dieu n’est pas un Dieu de division mais d’unité : « Car Dieu n’est pas un Dieu de désordre mais de paix » (1 Co 14:33) et particulièrement entre ses envoyés (cf. Jean 17: 11 et 21) : « Père, qu’ils soient un comme nous sommes un ».

Nous savons que l’autorité ordinaire vient de Dieu : dans la Bible, les Apôtres ordonnent les presbytres et les épiscopes, qui à leur tour vont en ordonner d’autres (cf. Tite 1:5 ; 1 Tim 5:22). Par là, nous voyons le début de la succession qui mène aux ministres ordinaires actuels, c'est-à-dire à nos prêtres et évêques actuels. Car il doit y avoir des ministres pour la construction de l’Église, du corps du Christ :

« jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à ne faire plus qu’un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, et à constituer l’Homme parfait, dans la force de l’âge, qui réalise la plénitude du Christ » (cf. Eph 4:11-13)

Or comme le dit l’Écriture, « Notre Seigneur est-il divisé ? » (1 Co 1:13) Non, car il n’y a qu’un seul Seigneur (Eph 4:5) qui n’a qu’un seul corps mystique, l’Église , qu’Il organise (Eph 4:12) par ses ministres ordinaires (Eph 4:11), pour que le Corps entier en reçoive concorde et cohérence, selon le rôle de chaque partie (Eph4/16).

L’autorité extraordinaire ne peut donc pas détruire l’autorité ordinaire puisque toutes les deux servent Dieu ! Sinon quelle contradiction ! Dieu détruirait ce qu’il avait ordonné ! Or Jésus ne dit-il pas que tout Royaume divisé contre lui-même est dévasté ? (Luc 11:17). Nous ne saurions alors jamais qui suivre des ministres ordinaires ou des ministres extraordinaires.

Comment alors les ministres extraordinaires peuvent-ils vouloir diviser un tel Corps si bien organisé par le Christ ? Cela nous amène au troisième point de discernement qui est complémentaire du deuxième.


Dernière édition par le Mer 6 Fév - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-evangelisation.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 30
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Etes vous dans la bonne Eglise? Argumentaire catholique   Sam 5 Jan - 23:22

Le troisième élément de discernement est le suivant :
Les missions extraordinaires agissent de concert avec l’autorité ordinaire.


Ainsi, la mission de l’autorité ordinaire est elle-même une mission du Saint-Esprit : aux ministres ordinaires d’Éphèse, les presbytres (c’est-à-dire les prêtres), Saint-Paul précise clairement :

« Soyez attentifs à vous-mêmes et au troupeau dont l’Esprit-Saint vous a établi gardiens pour paître l’Eglise de Dieu. » Actes 20:28

Ainsi Saint-Paul qui fut appelé extraordinairement (Actes 9:5-6), fut-il reçu par l’autorité ordinaire (Actes 9:17-19) une première fois.

Une deuxième fois, il fut appelé extraordinairement par l’Esprit Saint (Actes 13:2 et 4), et fut reconnu et mandaté par l’autorité ordinaire (Actes 13:3).

En réalité ces deux autorités, ordinaire et extraordinaire, agissent de concert : dans le chapitre 12 de son épître aux Corinthiens, Paul inscrit :

« Il y a certes diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministres, mais c’est toujours le même Seigneur ; diversité d’opération, mais c’est toujours le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun est donnée une manifestation de l’Esprit en vue du bien commun » (Eph 12:4-7)

Les ministres ordinaires et extraordinaires agissent tellement en commun que les missions s’interpénètrent : il y eut des « prophètes institutionnels » sous l’ancienne alliance comme à Béthel, à Jéricho, Éphraïm, etc ... Il y eut des prophètes venant de castes sacerdotales comme Jérémie, Ézéchiel, Jean-Baptiste...

Et nous voyons dans Paul que rien ne permet de distinguer une Église qui serait institutionnelle d’une part d’une Église qui serait prophétique d’autre part : dans l’Esprit-Saint, tant les ministres ordinaires qui sont ordonnés visiblement (cf. Tite 1 ) par l’imposition des mains (1Tim 1:6-7 ; 4/14 ;5:22), que les ministres extraordinaires, partagent la mission d’édification du Corps du Christ .

Le quatrième élément est le suivant :
le ministre extraordinaire envoyé par Dieu est humble.


Il ne dit pas que tous se sont trompés avant lui, il n’est pas enflé d’une science qu’il étale afin de convaincre des adeptes.

Abraham dit : « Je suis terre et cendre » (Gen 18:27)

Moïse se jugea incompétent : « Je ne suis pas doué pour la parole » et demanda à Dieu d’envoyer un autre à sa place !

Samuel ne pensa même pas au Seigneur lorsqu’il entendit la voix qui l’appelait !

Isaïe s’écria dans le Temple : « Malheur à moi, je suis perdu, car je suis un homme impur qui habite au sein d’un peuple aux lèvres impures » (Isaïe 6:5)

Jérémie dit « Ah, Seigneur, je ne sais pas parler, je ne suis qu’un enfant » (Jér 1:6)

Amos n’a pas peur d’avouer « Je ne suis pas prophète, je ne suis pas frère prophète ; je suis bouvier et pinceur de sycomore » (Amos 7:14)

Et les exemples peuvent se multiplier jusqu’à Jean-Baptiste « Il faut qu’il croisse et que je décroisse » (Jean 3:30), Marie, l’ « humble servante du Seigneur » (Luc 2:4Cool, Matthieu, apôtre du Christ avouant dans son Évangile que tous ses disciples – c’est-à-dire lui inclus - abandonnèrent Jésus, Paul disant « moi, avorton »(1Co 15:Cool , « le premier des pécheurs » (1Tim 1:15), etc...

À ce sujet, Pierre rappelle que Dieu donne aux humbles sa grâce et résiste aux orgueilleux.


Sont-ils si humbles ceux qui prétendent qu’ils parlent au nom de l’Esprit Saint, alors même qu’ils doutent que Dieu puisse renouveler son Église de l’intérieur ? Qu’ils détournent l’Évangile en recherche de bénédictions et de prospérités matérielles ? Or aujourd’hui, les soit-disant ministres extraordinaires pullulent, prophètes autoproclamés se multiplient et les églises se coupent d’autres églises pour des raisons prétendument prophétiques ou bibliques. Mais ce n’est pas parce qu’ils se croient mandatés par Dieu qu’ils le sont....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-evangelisation.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 30
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Etes vous dans la bonne Eglise? Argumentaire catholique   Sam 5 Jan - 23:23

Conclusion :

Finalement, nous venons de voir que rien venant de Dieu ne peut conduire à se couper de l’Église catholique . Et pour ceux qui vivent hors de cette Église, rien ne peut justifier de ne pas revenir à elle !

Car si on peut trouver des choses à réformer dans l’Église, c’est bien dans l’Église, et non pas hors d’elle, qu’il faut mener la réforme !

Les directives ont toujours été claires dans la Bible : Jésus nous a laissé une marche à suivre très concrète : reprendre les coupables personnellement (1Tim 5:20), puis à plusieurs, et enfin en Église (donc dans l’Église, pas hors d’elle) ; et si le coupable persévère, il sera exclu de la communauté, c’est-à-dire excommunié (Matt 18:15-17). C’est donc bien l’apostat qui est exclu, pas l’Église ! Et c’est celui qui se sépare qui est l’apostat !

Y-a-t-il un seul exemple biblique d’une communauté qui se soit coupée de l’Église pour devenir elle-même plus conforme à l’Esprit-Saint que la précédente et qui ait été approuvée de Dieu ?

Les fondateurs de nouvelles églises devraient garder cela à l’esprit : il est impossible d’en appeler ni à l’Écriture ni à une mission divine pour se couper de l’Église que Dieu a instituée et qu’il dote de ministères et charismes pour son édification.

En effet, nous l’avons vu, la mission prophétique de l’Église s’exprime naturellement dans les ministères ordinaires et un ministre extraordinaire ne peut aller contre le ministère ordinaire (même si il peut rappeler certains ministres ordinaires à des comportements plus évangéliques). Sinon, Dieu serait divisé contre lui-même.

Les ministres ordinaires et extraordinaires ont pour but de travailler main dans la main pour la croissance de l’Église, et non à son affaiblissement par la division.

Par conséquent, quelle que soit votre église, demandez-vous pourquoi, elle est séparée de l’Église catholique ; demandez-vous si le fondateur de votre église a « prouvé » qu’il tenait sa mission de Dieu par des miracles; demandez-vous s’il a accepté son rôle de « prophète » avec empressement ou si dans l’humilité, il a demandé au Seigneur le discernement ou d’envoyer quelqu’un d’autre à sa place ou de ne pas le mettre en avant. Demandez-vous aussi comment il est possible de justifier la division de l’Église, Corps du Christ, alors que la Bible atteste qu’il n’y a qu’un Corps (1Co 10:17) et qu’une seule foi (Eph.4:4à 6)

Et puisque vous n’avez pas de raison d’être séparé de l’Église, demandez-vous comment y revenir : informez-vous de la foi catholique reçue des apôtres* (catéchisme de l’Église catholique ou son abrégé) ; renseignez-vous de l’endroit où vous pourrez rencontrer des bons prêtres qui vous introduiront dans la richesse de la fidélité à la Parole et à l’Esprit,

Réflexions complémentaires :

- Le péché des hommes, à l’origine des divisions dans l’Église peut être réparé par la fidélité à la Parole, la docilité au Saint-Esprit et beaucoup d’humilité. Si se couper de l’Église est facile, si voir tous ses défauts est facile, il est plus difficile d’y revenir, de l’accepter malgré tel prêtre qui prêche à peine le Christ, malgré tel scandale dans l’Église, telle mollesse dans telle paroisse. Mais rappelez-vous : « le Christ a aimé l’Église : il s’est livré pour elle » (Eph 5:25) : l’Église, c’est Son Église ; elle est faite d’hommes tous aussi pécheurs que vous et moi ; à nous maintenant de marcher humblement dans la volonté de Dieu et de faire ce que nous pouvons à notre niveau pour que l’Église soit le reflet de l’Évangile !

Ainsi, à un journaliste qui lui demandait ce qu’il faudrait changer dans l’Église pour l’améliorer. Mère Thérèsa répondit humblement : « Vous et moi, monsieur, vous et moi ».

- Si un homme qui se sépare de l’Église la sachant instituée de Dieu commet une grave faute, celui qui naît dans une des nombreuses églises parallèles n’est pas en faute. C’est ainsi que Dieu ne refuse pas de donner de nombreux dons spirituels dans ces églises.

Ce n’est pourtant pas une invitation à un relativisme ecclésial, ni à rester dans ces églises si l’on s’aperçoit de la légitimité de l’Église catholique : comme nous l’avons relevé des Écritures, il n’y a qu’une Église avec une seule foi, et qui est visible par ses ministres ordonnés. Il y aurait faute là encore, ayant découvert que c’est l’Église instituée par le Seigneur à ne pas y revenir ! Et en plus, y revenir signifierait vivre dans la volonté de Dieu encore plus étroitement, et finalement entrer davantage dans la sanctification.


Quelques liens intéressants

Le compendium du catéchisme de l’Église catholique : http://www.catholique.org/IMG/pdf/catechisme_1992_compendium.pdf

Voici peut-être des réponses aux questions que vous vous posez sur :

-Sola scriptura ?: http://v.i.v.free.fr/pvkto/vx-sola-scriptura.html

-Les Deutérocanoniques : http://v.i.v.free.fr/pvkto/5-mythes.html

-La Bible ne va pas sans l’Église : http://v.i.v.free.fr/pvkto/tract-1.html

-L’Église catholique, la grande Prostituée ? : http://v.i.v.free.fr/pvkto/babylone.html

-Religion ou relation ? : http://v.i.v.free.fr/pvkto/religion-relation.html

-Ministère sacerdotal des fidèles et ministère presbytéral :

http://v.i.v.free.fr/pvkto/vx-sacerdoce.html et
http://v.i.v.free.fr/pvkto/ambassadeurs-du-christ.html

-Appeler un prêtre « mon père » :

http://v.i.v.free.fr/pvkto/usage-du-mot-pere.html et
http://v.i.v.free.fr/pvkto/pere-piege-a-catholique.html

-La papauté :

http://v.i.v.free.fr/pvkto/eglise-papaute.html et
http://v.i.v.free.fr/pvkto/origine-de-la-papaute.html

-Le baptême des enfants : http://v.i.v.free.fr/pvkto/vx-bapteme-scriptuaire.html

-Les statues : http://v.i.v.free.fr/pvkto/adoration-statues.html

-L’intercession des saints : http://v.i.v.free.fr/pvkto/prieres-aux-saints.html

-Le Purgatoire : http://v.i.v.free.fr/pvkto/purgatoire-bible.html

-Les prières répétitives ? : http://v.i.v.free.fr/pvkto/rabachage.html

-La dévotion mariale : http://v.i.v.free.fr/pvkto/devotion-mariale.html

-Les frères de Jésus : http://v.i.v.free.fr/pvkto/frere-de-jesus.html

-La justification : http://v.i.v.free.fr/pvkto/tract-2.html

-Enfin un petit questionnaire pour vous aider à vous déterminer :

http://v.i.v.free.fr/pvkto/apologie.html

Vous trouverez beaucoup d’autres articles sur ces sujets et sur bien d’autres ici :

http://v.i.v.free.fr/pvkto/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-evangelisation.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etes vous dans la bonne Eglise? Argumentaire catholique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etes vous dans la bonne Eglise? Argumentaire catholique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regardez vous dans un miroir..
» Comment vous organisez-vous dans votre travail ?
» Etes-vous satisfait de votre emploi du temps ?
» Gardez-vous dans l’amour de Dieu. — Jude 21.
» Quel animal étiez-vous dans votre vie antérieur?^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE LA NOUVELLE EVANGELISATION :: Accueil du Forum de la Nouvelle Evangelisation :: Forum Catholique et oeucuménique :: Théologie Catholique :: Catéchisme et théologie Dogmatique-
Sauter vers: