.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi l'Europe a-t-elle dominé le monde dès le Moyen Age ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
massinissan
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 43
Localisation : Azazga, Algérie
Profession de foi (religion) : Catholique Romain
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Pourquoi l'Europe a-t-elle dominé le monde dès le Moyen Age ?   Lun 7 Avr - 2:45

Contrairement aux idées reçues, l'Europe a dominé le monde dès l'époque dite " obscure " du Moyen Age. Pour expliquer cette domination, nous avons pris l'habitude de souligner ses avantages géographiques et démographiques. Pourtant, l'explication première réside dans la foi des Européens en la raison, dans l'engagement manifeste de l'Eglise sur la voie d'une théologie rationnelle qui a rendu possibles les progrès.

Rodney Stark avance que le christianisme est directement responsable des percées intellectuelles, politiques, scientifiques et économiques les plus significatives du dernier millénaire. Lorsqu'il démontre que la théologie chrétienne en est la source même.

Les autres grandes religions ont mis l'accent sur le mystère, l'obéissance et l'introspection. Seul le christianisme s'est ouvert à la logique et à la pensée déductive comme moyens d'accès aux lumières, à la liberté et au progrès. Au Ve siècle déjà, saint Augustin célébrait le progrès théologique et " l'invention exubérante ". Le triomphe de la raison est une enquête multiforme et un incessant voyage entre l'Ancien et le Nouveau Monde, entre le passé et le présent.

Rodney Stark y démontre avec vigueur que les valeurs qui nous sont les plus chères aujourd'hui - le progrès scientifique, le règne de la démocratie, la liberté des échanges et de la circulation des hommes et des idées - doivent largement leur universalité au christianisme vu comme une tradition grandiose dont nous sommes tous les héritiers.

Biographie de l'auteur
Professeur en sociologie des religions à Baylor University (Etats-Unis), Rodney Stark est l'auteur de nombreux ouvrages dont The Rise of Christianity (L'Essor du christianisme), One true God : historical consequences of monotheism (Un seul vrai Dieu : les conséquences historiques du monothéisme). Le triomphe de la raison est son premier livre publié en français.


Pourquoi certaines nations prospèrent alors que d'autres stagnent ? Question essentielle que se posent les sciences sociales modernes. L'opulence extravagante des sociétés qui ont embrassé le modèle occidental ne cesse d'interpeller les chercheurs. Qu'on loue ou qu'on critique notre ordre social, chacun constate qu'il va de pair avec la puissance, la connaissance, l'invention, le progrès technique, le niveau social, la liberté individuelle.

La plupart des déterministes défendent encore la thèse selon laquelle l'émergence de l'individu attaché à la liberté intellectuelle n'aurait pu se réaliser si l'Homme était resté sous le joug de la superstition et de la soumission à l'autorité de l'Église.

Rodney Stark démontre, de manière à la fois sobre et magistrale, que cette théorie ne résiste pas à l'épreuve des faits.

Que l'Église catholique a été un moteur de développement économique, politique, intellectuel, tout au long de son histoire. Que, pendant des siècles, les découvertes scientifiques les plus fondamentales pour l'avenir de l'humanité ont été faites par des êtres à la fois croyants et rationnels.

Que bien des avancées attribuées à la Renaissance datent, en réalité, du Moyen Âge. L'ouvrage contient des dizaines d'histoires, plus stupéfiantes les unes que les autres, couvrant des domaines qui vont de l'économie à la technologie.

L'importance de ce livre n'a pas échappé à la presse américaine et notamment au New York Times qui souligne : « L'Église catholique a nourri l'une des plus impressionnantes révolutions économiques et scientifiques de l'histoire de l'humanité. Aujourd'hui que le catholicisme se répand en Afrique et en Chine, il est crucial de comprendre le rôle que jouent les croyances religieuses dans le développement humain, dans la sortie de la misère. »

http://assr.revues.org/document4053.html

La question centrale de l'ouvrage, et il s'agit là d'une question très actuelle et très importante, est celle du rapport entre religion et science. R. Stark la pose ainsi : supposons acquise une réponse préjudicielle, pourquoi le christianisme, seul, a-t-il invité la science moderne ? Insistons sur le sens vrai de la question : selon l'auteur, le christianisme occidental est bien à l'origine de la naissance et du développement de la science moderne, en tant que registre d'explication des phénomènes naturels, et en tant que processus cumulatif de construction théorique et de vérification de la théorie (p. 146). C'est bien au sein du christianisme, produit par lui et non générée contre lui, que la science moderne est née et devenue mature.

Donc, pourquoi ? Dans le christianisme, Dieu est représenté à la fois comme rationnel et omnipotent, créateur d'un univers rationnel, soumis à des lois, et stable. Cette représentation a été l'œuvre, achevée, d'une scolastique qui promouvait la rationalité de Dieu, qui, surtout, promouvait la rationalité comme telle et qui, ainsi, permettait à un processus cumulatif de mise en examen de lois de se concrétiser, c'est-à-dire à la science moderne. Ce n'est donc pas la Renaissance, c'est le Moyen Âge de la scolastique qui est à l'origine la science d'aujourd'hui.


(...) le monothéisme de la scolastique chrétienne n'est pas le monothéisme de la dogmatique islamique. Certes, l'islam pense la création du monde par Dieu (Allâh), mais Dieu continue à agir sur sa création. Ce qui veut dire que la volonté du Dieu de l'islam est un processus continu, dans Sa libre action. Dire, comme les chrétiens, que le monde est créé mais immuable et soumis à ses propres lois, est en islam un blasphème – qui nie la liberté divine d'agir, observe sentencieusement R. Stark.

Mais, lui rétorquera-t-on, pourquoi l'islam n'aurait-il pas eu cette capacité à promouvoir la raison et à faire émerger la science moderne, alors qu'il connut, bien avant l'Occident chrétien, la philosophie grecque ?

NDLR : faux, voir : http://bonne-nouvelle.forums-actifs.com/relation-entre-le-monde-musulman-et-l-occident-f2/l-islam-n-aurait-rien-apporte-a-la-renaissance-de-l-europe-au-moyen-age-t206.htm#737

C'est, remarque l'auteur, que la philosophie n'a nullement été porteuse d'une rationalité menant à la science moderne. Et de faire un sort à la philosophie grecque que tant de chercheurs ont, selon lui, surestimée.

Elle ne pensait pas la création, elle ne produisait pas un savoir générique, elle n'instituait pas de principes généraux.

L'islam a assimilé cette pensée, mais il s'y est arrêté sans en faire une pensée générative.

Averroès n'a jamais été qu'un aristotélicien dogmatique qui n'a pas dépassé ce dont il a hérité. Le paradoxe est que ce fut une chance pour l'Occident chrétien de découvrir tardivement la pensée grecque (p. 156).

Même remarque et renvoi à
http://bonne-nouvelle.forums-actifs.com/relation-entre-le-monde-musulman-et-l-occident-f2/l-islam-n-aurait-rien-apporte-a-la-renaissance-de-l-europe-au-moyen-age-t206.htm#737

La scolastique ayant déjà accompli son œuvre, on prit les Grecs non pour se les approprier mais pour les discuter, pour les disséquer : reconnaissant ici une dette, exprimant là une divergence... La science moderne n'est en rien le prolongement du savoir antique, elle est l'effet de la compréhension chrétienne de l'univers créé et des principes immuables qui le régissent.

(...) le vrai projet de R. Stark est bien plus grand que ce différend ne le laisse paraître. La question qu'il pose ici est importante : d'où vient la modernité ? Et la réponse qu'il propose ne l'est pas moins : la modernité ne vient pas de la sortie du religieux, mais de l'aboutissement – c'est-à-dire de l'aboutissement efficace, dans sa rigoureuse logique – du religieux chrétien.

De sa réalisation, jusqu'à ce que la force de la raison que ce religieux chrétien a promue devienne autonome, soumise à sa propre mécanique.

etc.

A LIRE D URGENCE bounce Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb
Membre important du forum
Membre important du forum
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 30
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Europe a-t-elle dominé le monde dès le Moyen Age ?   Lun 7 Avr - 9:34

Bonjour,

Merci massinissan pour toute ces infomations et cela fait plaisir d'enfin vous voir sur le forum !

Il est claire que le christianisme qui appel a l'utilisation de la raison a permis beaucoup plus de progrès que l'islam qui n'autorise pas la réflexion personnelle ni la philosophie.

D'ailleurs quelle preuve mieux que l'Histoire elle-meme pour prouver que l'islam n'a permis aucune découverte ou avancée scientifique, ainsi que l'état du monde musulman actuellement, qui s'en sort par endroit uniquement grace à l'occident en gros (achat de matière premiere surtout).

En Christ

_________________
Je crois en l'Eglise, Une, Sainte, Catholique et Apostolique (Symbole des Apotres)

1Tm 3:15- Si toutefois je tardais, il faut que tu saches comment te comporter dans la maison de Dieu - je veux dire l'Église du Dieu vivant - colonne et support de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pourquoi l'Europe a-t-elle dominé le monde dès le Moyen Age ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l’Europe va-t-elle “ kracher ” ?
» Pourquoi l'energie est t'elle importante ?
» Pourquoi l'Hypothèse extraterrestre est-elle inévitable dans l'étude OVNI ?
» Pourquoi en 1815 Napoléon s'est-il rendu aux Anglais ?....
» La vitamine C : à quoi sert-elle, et où la trouve-t-on ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE LA NOUVELLE EVANGELISATION :: Accueil du Forum de la Nouvelle Evangelisation :: Forum islamo-catholique :: Relation entre le monde musulman et l'Occident :: Relation entre le monde musulman et l'Occident-
Sauter vers: