.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'islam, une religion du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 31
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: L'islam, une religion du monde   Sam 5 Jan - 22:57

Une religion du monde

L'Islam aujourd'hui, la religion fondée par Mahomet (570-629 c) en Arabie, est bien d’actualité. L'Islam est en effet une des religions qui croit le plus rapidement dans le monde, avec 1 milliard d'adeptes, contre 1.6 milliards de chrétiens, desquels 1 milliard sont des catholiques.

Le mot « Islam» signifie « Soumission » à Allah. Un fidèle de l'Islam est connu comme étant Musulman.


Dialogue

L'Église catholique encourage le dialogue avec les Musulmans, spécialement dans le domaine de l'humanitaire qui touche toutes les religions.

Le Concile du Vatican II (1962-1965) ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans les religions non chrétiennes. Le Concile est très respectueux vis-à-vis des religions non chrétiennes et reconnaît en elles des lueurs de vérité. (Nostra Aetate)

« Redemptoris Missio» insiste sur la nécessité de proclamer, dans un tel dialogue, Jésus-Christ comme le seul « chemin, la Vérité et la vie » (Jn : 14 : 6). En Jésus seul, les hommes peuvent trouver le salut et la plénitude de la foi. Ceci explique les difficultés de dialoguer avec les musulmans.

Le Pape Jean Paul II dans son exhortation « Ecclesia in Africa » encourage le dialogue et reconnaît aussi les difficultés de cette dernière, spécialement avec le fondamentalisme Islamique où il y a un réel manque de réciprocité dans le dialogue.

Le verset du sabre

Dans les premiers siècles il y avait une paix relative entre les Musulmans et les Chrétiens en Arabie. Les Musulmans considéraient les chrétiens comme « les gens du livre ». Cependant, un dernier verset du Coran (Sourate 9 : 29 à 32), le verset du Sabre, prescrit la guerre contre les chrétiens.

« 29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés. 30. Les Juifs disent : «Uzayr est fils d'Allah» et les Chrétiens disent : «Le Christ est fils d'Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ? 31. Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneur en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. 32. Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants. »

Les Musulmans croient que le Coran, leur livre saint, a été donné à Mahomet directement par Dieu. [ Le Coran est divisé en 144 chapitres ou « Sourates ». Les partisans de Mahomet ont écrit le Coran peu après sa mort. ]

Les traditions qui ne sont pas dans le Coran sont considérées comme Hadith. Allah est inconnaissable, indivisible et inscrutable ; n'importe quelle notion de Sainte Trinité est fortement rejetée, ainsi que la considération chrétienne de Dieu comme « Père ».

La relation entre Dieu et le croyant est une relation de Maître à esclave.

Les musulmans croient que Mahomet est le dernier et le plus grand de tous les prophètes, il a été envoyé pour le monde entier, tandis que Jésus est un prophète envoyé seulement pour Israël. Les Musulmans rejettent la Bible puisqu'ils croient qu'elle a été modifiée par les Juifs et les chrétiens, elle est alors peu fiable et le contenu erroné.

Bien que le sabre soit « fièrement » présent sur le drapeau national d'Arabie Saoudite - le lieu où l'Islam à été fondé - l'Islam est proclamé comme une religion de paix.

L'Islam et le Christianisme

L'Islam a un credo qui consiste en six croyances fondamentales, y compris une croyance officieuse en Jihad (Guerre sainte) contre les infidèles, incroyants, comprenant les Juifs et les chrétiens. Les Musulmans se considèrent beaucoup plus tolérants que les chrétiens, se souvenant des expulsions forcées des Juifs et Musulmans de l'Espagne. Le fait que toute religion non musulmane soit interdite en Arabie Saoudite n'est pas considéré comme contradictoire à la proclamation Islamique de la tolérance des autres. Ils sont forcement conscients du fait que cette tolérance est quotidiennement ignorée et contredite par les sociétés musulmanes, qui ne laissent pas de liberté pour les autres peuples.

L'Islam croit qu'un livre connu comme « Évangile » a été remis aux premiers Chrétiens par Jésus, mais selon eux, le livre a été perdu. Le nouveau Testament est considéré comme une version inexacte de ce livre original. L'Islam croit que ce que dit le Coran est beaucoup plus proche de la Vérité que ce que l'Ancien et le Nouveau Testament raconte.

Dans Gen 22 :10 : « Abraham tendit la main pour prendre le couteau et immoler son fils. Les catholiques croient qu’Abraham voulut sacrifier Isaac, le fils de Sarah, les musulmans pensent que c’était Ismaël (comme dans le Coran).

L'Islam a de l'estime pour la Sainte Vierge Marie et Jésus. Cependant, le Coran dit que « Jésus n'était qu'un Apôtre de Dieu, le fils de Marie, né de la poussière » (sourate 19:92). Selon le Coran, l'Ange Gabriel apparut à Marie sous forme d'un homme. Gabriel était « le Saint Esprit » qui s’unit à Marie et conçut ainsi Jésus. Marie était allée dans le désert vers l'est et donna naissance à Jésus sous un palmier chargé de fruits. Après avoir accouché de Jésus, Marie affamée et épuisée secoua le palmier et mangea du fruit qui tomba de l’arbre.

Les récits chrétiens de l'enfance, dans l'Évangile de St-Luc parlent d'une histoire différente, laquelle selon la tradition chrétienne a été racontée par Marie elle-même à l'Évangéliste Luc. Deux récits différents de cette sorte ne peuvent être vrais.

Le Coran ne fait pas mention de Joseph. Mais il parle de la mort de Jésus en prétendant qu'il n'aurait pas été tué (sourate 4 :157) :

« 156. Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie. 157. et à cause de leur parole : «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah»... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué 158. mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage.»

Le Coran confond aussi Myriam la sœur de Moïse avec la Sainte Vierge Marie.

Alors que le Christianisme enseigne qu'il y a le salut par la grâce, les Musulmans eux croient que seules leurs propres actions (les œuvres) les sauveront : « Ceux dont la balance sera lourde seront bénis » (sourate 13 : 102,140). Le Christianisme catholique enseigne un salut par la grâce et la foi en Jésus-Christ, manifestée par les œuvres d’amour (Gal 5:6). Se sauver soi-même par ses propres efforts est considéré comme hérésie par les Chrétiens. Cette hérésie est connue sous le nom de « Pélagianisme ». Elle a été condamnée par l'Église depuis des siècles.

Le témoignage du Coran sur Jésus et Marie a été écrit 600 ans après les événements, alors que le Nouveau Testament présente des témoins oculaires et des témoignages de qualité sur la vie et le ministère de Jésus. L'Islam maintient que « Le Judaïsme s'adresse à toute l'humanité dans son enfance, alors que le Christianisme parle de l'humanité adolescente, naïvement exaltant les « bons sentiments d'amour et du pardon ». L'Islam s'insère dans la vie sociale par l'application de la « loi ».

En effet, le seul lien entre le Christianisme et l'Islam est que, ces deux religions connaissent les noms de certains personnages bibliques. Structurellement, l'Islam est proche du Christianisme. Toutes ces ressemblances superficielles sont intégrées dans une structure qui rejette toute acceptation de Jésus-Christ comme fils de Dieu et sauveur de l'humanité. En effet, le Coran déclare que « Ceux qui disent que Dieu est le Messie sont impies » (sourate 5 :1). Les doctrines de la Trinité et de l'Incarnation sont rejetées. Le Coran interprète mal la raison pour laquelle Jésus a donné sa vie et est mort.

Islam : une religion de lois

Un chrétien vit réellement la vie d'un enfant adopté de Dieu. Pour le musulman, Jésus n'est rien d'autre qu'un prophète. L'Église et la vie par la grâce sont totalement incompréhensibles pour un musulman. Du point de vue chrétien, le légalisme de l'Islam semble mériter une condamnation comme celui des Scribes du temps de Jésus dans leur interprétation de la loi.

Une femme ne peut pas prier pendant qu'elle a ses règles. La nourriture est soit pure ou impure… Pour le chrétien, l'Islam semble s'efforcer à ramener l'humanité à l'époque du sermon sur la montagne. Le Musulman voit toute chose en terme de paramètre de la loi. Il est très difficile pour un Musulman de comprendre que le Christianisme est une rencontre avec le Christ vivant, dans laquelle il assume librement ses responsabilités avec l'autorisation de Dieu par la grâce. L'Islam est un système rétrogradant qui ramène à la période laissée derrière par l'Évangile.

Néanmoins, l'Islam croit qu'il a libéré les femmes de la condition d'infériorité où elles vivaient auparavant en Arabie. Mais l'Islam considère l'enseignement du Coran sur la polygamie (Coran 4 :3) et la répudiation de la femme au seul caprice de son mari (Coran 2, 226, 232) .

Le sermon sur la montagne est contredit plusieurs fois par la vie et les pratiques de Mahomet. Comme chef militaire, Mahomet a planifié ses expéditions de guerre. Comme politicien, il a éliminé tous ses adversaires usant de toutes sortes de méthode douteuses, y compris l'assassinat. Même le massacre collectif (contre les Juifs de Messina) était utilisé par Mahomet comme moyen de répandre L'Islam.

Mahomet qui, initialement avait un Harem, a vécu dans un style de vie à comparer avec celui de Salomon, tout au plus il peut être comparé à un des Patriarches de l'Ancien Testament, avant les derniers enseignements de Moïse et des prophètes, a éclairé les consciences et dompté les passions.

Le Musulman se retrouve dans un cadre qui le lie de la naissance à la mort. Même l'acte copulatif doit être accompli en invoquant le nom d'Allah. Le dernier acte d'un Musulman avant sa mort est l'affirmation de sa foi en un seul Dieu, en levant un seul doigt.

La journée d'un Musulman est divisée en cinq prières qui atteignent le point culminant chaque vendredi pendant les prières collectives. L'Apostasie est punissable de mort. Un chrétien ne peut pas devenir le chef d'un État Musulman ni enseigner la langue arabe. Les non Musulmans sont marginalisés même s'ils sont d'origine arabe. Les non Musulmans ne sont rien d'autre que des citoyens de deuxième classe. L'Évangile relie l'amour de Dieu et du prochain, le Coran les droits de Dieu sur les créatures.

Soufisme

Les dimensions spirituelles les plus remarquables de l'Islam se retrouvent dans le Soufisme, l'aspect mystique de l'Islam. L'Islam s'est divisé très tôt en trois sectes : Le Sunnisme, le Chiisme, le Kharidjisme. Les Sunnites et les Kharidjites n'ont pas de Calife comme chef spirituel, et l'Imam des Chiites reste dans l'anonymat. Une citation du « livre d'amour » du Sufisme dit : « Un sage demandera : es-tu un amoureux de Dieu ? et il répond 'Non je ne suis pas un amoureux, je suis aimé ».

Considérant cette citation, il est clair que l'Islam a des lueurs de vérité à partager.

Enseignement Catholique officiel sur l'Islam


Il est clair que les relations entre l'Islam et le Christianisme sont très complexes. Le sol est rocheux pour ceux qui se sont engagés à semer les grains de l'Évangile aux Musulmans. Que devait être l'attitude des Chrétiens catholiques qui souhaitent entrer en dialogue avec les Musulmans ?

St- Justin Martyre (100-165 ap. JC) a attribué beaucoup de vérités se trouvant dans les religions non chrétiennes à la Parole de Dieu qui éclaire tout homme. Ce concept se retrouve dans l'Évangile de St-Jean. Ceci a été la vision de l'Église catholique depuis des siècles, plutôt que la vision qui dit que toute religion non chrétienne est l'œuvre de Satan.

« Nostra Aetate » le document officiel du Concile Vatican II sur les religions non chrétiennes doit être notre guide. Dans le paragraphe 3 nous lisons : « Ils (les Musulmans) attendent le jour du jugement où Dieu donnera à chacun ce qui lui convient après la résurrection. Par conséquent, ils valorisent la vie morale et adorent Dieu spécialement par la prière, l'aumône et le jeûne. »

Bien qu'au cours des siècles, il y eut beaucoup d'hostilités entre Chrétiens et Musulmans, tous doivent oublier le passé et s'efforcer pour une compréhension mutuelle, d'encourager la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.

Bibliographie

Dialogue avec l'Islam : (Michael Molony, 1997)

Christianisme questionné par l'Islam (Mgr Henri Teissier, traduit du français,2000)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-evangelisation.com
 
L'islam, une religion du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ISLAM VU PAR L'IMAM
» La plus grande religion du monde en 2011 : L'argent.
» L'Islam est ma religion
» L'Islam : À la conquête du monde !
» Poème : Islam ma religion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE LA NOUVELLE EVANGELISATION :: Accueil du Forum de la Nouvelle Evangelisation :: Forum Catholique et oeucuménique :: Théologie Catholique :: Apologétique, Exhortations et Ressources pour l'évangélisation-
Sauter vers: