.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Débat apologétique entre un moine et un chef musulman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 31
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Débat apologétique entre un moine et un chef musulman   Sam 5 Jan - 23:01

INTRODUCTION

Au nom du Père, le Fils et l'Esprit Saint, un Dieu, Amen. Avec l'aide de Dieu, nous commençons à écrire une discussion qui est arrivée entre le moine Georgi et trois théologiens Musulmans, en présence du prince Abul-Mulk Al-Khana, Al-Mushar, Gazi Usef Ibn Ayub Al-Zaher Al-Salah, le Roi Musulman d'Aleppo et la Syrie et pendant le règne de Léo l'arménien, le fils d'Etienne, le Roi de la tribu arménienne, en octobre 6615 de notre Père Adam et 1165 A.D. Dieu nous aide! L'histoire dit que l'Abbé du couvent "de Rue(Saint). Simon le Pêcheur" a payé une visite au Roi d'Aleppo et ses dépendances. L'Abbé a été accompagné par certains de ses moines. Le Roi les a accueillis, a donné des ordres de protéger toutes leurs demandes et leur a permis de rester à la tente de son père. Parmi les disciples de l'Abbé était un vieux moine qui était très versé dans la connaissance. Il a parlé très bien, aussi. Tout le monde a aimé l'écouter. il est entré dans le couvent dans son enfance et a tiré profit des livres là; il a acquis les vertus et la bonne tenue des moines. Il était l'Abbé pendant de nombreuses années jusqu'à ce qu'il ait vieilli. on l'a appelé "le moine Georgi" (George). Quand il a rencontré le Prince, il a invoqué Dieu pour lui.

Le Prince était content et lui a demandé d'avoir une place. Quand l'Abbé avait été convoqué par le Roi pour réaliser toutes ses exigences, le prince a demandé au moine (Georgi) de rester et a continué à lui parler et s'est renseigné sur le couvent et le mode de vie des moines. Permettez-nous de rattacher (maintenant) les questions du Prince :

LA DISCUSSION À LA NATURE DE VIE MONACALE

Le Prince - O le moine, vous ne mangez pas de viande ?

Le Moine - Non! Nous ne mangeons aucune viande.

Le Prince - vous ne vous mariez pas ?

Le Moine - non, le Prince; au contraire, nous évitons des femmes.

Le Prince - Pourquoi ? Est-ce que cela est de Dieu ? Mais il a créé l'humanité comme un homme et une femme. Il a dit aussi : "... ont de la viande pour le fait de manger." (Vous pouvez manger de la viande).

Le Moine - Nous n'interdisons pas (de manger) de la viande. Mais nous avons l'intention d'avoir une vie claire, pas une matière, pour être plus proches de Dieu en éclaircissant notre corps. Le fer est purifié de ses impuretés plus près il est au feu. Et comme l'eau devient plus claire, l'eau permet à la lumière du soleil de le pénétrer - vous ne voyez pas que les rayons permettent à la lumière de percer par autant qu'ils sont fins et transparents ? Vous ne savez pas que la vapeur montant de la terre éclipse la lumière du soleil ? La raison, O le Prince, qui est à l'intérieur de nous de Dieu, devient sombre avec la vie luxueuse et il nous garde loin de Dieu à la gamme de son obscurité. Et avec notre distance de Dieu nous nous attachons aux questions(affaires) corporelles et à l'amour de la vie réelle. Nous évitons pas seulement de la viande et de femmes, mais toutes les joies corporelles et tout que les charmes les cinq facultés. Nous nous attendons, en utilisant ces privations, obtenir les grâces de Dieu dans Son royaume éternel. Il a dit, "vous ne recevrez pas la joie dans le monde éternel, si vous n'endurez pas les chagrins et les difficultés avec le monde périssable."

Le Prince - O le moine, vous avez juste raison. Mais, Dieu nous a accordés ceux-ci et ceux.

Le Moine - Notre Dieu vous a autorisé à faire comme vous voulez et vous a donné la liberté d'apprécier les félicités corporelles quand Il dit : "je vous donnerai dans le ciel un fleuve de lait, un fleuve de miel et de belles femmes."

Le Prince et le Moine parlaient ainsi, quand trois théologiens sont venus au Prince et l'ont salué. Il leur a ordonné de s'asseoir. Et quand ils ont vu le moine, ils ont parlé avec le Prince en turc, en disant, "où est ce moine ? pour quel but est il en votre présence ?"

Le Prince : Ce moine est du couvent de Simon; il nous est venu avec d'autres moines pour résoudre quelques problèmes avec le Sultan (le Roi). Comment pouvez vous aimez son aspect ? Un d'entre eux a appelé Abu-Zaher, de Bagdad a dit, "puis-je faire votre rançon, O le Prince, il a une bouche souriante et un visage élégant. Quel regret qu'il soit chrétien."

Le Prince : voudriez-vous avoir une discussion avec lui concernant la religion ? Ils ont répondu à oui.


LA DISCUSSION À LA NATURE SALVIFIQUE DE DIEU

Alors, ils se sont regardés. Ainsi, un d'entre eux, appelé Abu-Salamah Ibn Saad, de Mossul a dit,

Abu-Salamah (le Musulman) - "O le moine, nous révérons et honorons votre Christ et faisons son grade sur tous les prophètes, sauf Mohammad, Prophète et Apôtre de Dieu. Mais vous, les Chrétiens, avez diminué son estime et vous ne l'honorez pas, pendant que Dieu l'a honoré et l'a inspiré le Coran, comme une lumière et une clémence. Vous ne convenez pas qu'il est le Prophète de Dieu; donc il vous réfutera sur la Résurrection.

Le Moine - Abu-Salamah, chaque question a une réponse, Mais nous ne sommes pas venus à votre endroit pour avoir une discussion religieuse avec vous; Mais comme les pétitionnaires. Nous n'avons pas besoin de vous parler, mais avec qu'il vous plaît; parce que nous savons que la fureur est la vôtre et que vous vous en vantez. Un homme sage a dit," Être prudent avec eux aussi longtemps que vous vivez dans leur maison."

Le Musulman - Craint Dieu, O le Moine, à cause que vous avez mentionné. Nous sommes les gens de loi et de justice; et personne ici n'est disposé à discuter avec vous d'une mauvaise façon.

Alors, le Prince a jeté un coup d'œil au Moine et a dit, - "O le Moine, j'avais été né d'une femme (chrétienne) grecque. Ainsi vous pouvez répondre comme vous voulez, sans peur. "Alors il a retiré son propre sceau de son doigt et l'a mis sur le doigt du moine.

Le Moine - Abu-Salamah, nous ne voulons pas donner des mensonges au lieu de la vérité. Mais nous craignons que vous apportiez des mensonges suite à l'âpreté de votre nature. Vous ne dites pas que nous ne révérons pas Mohammed, ni avouons qu'il est l'Apôtre de Dieu ? Bien, nous vous donnerons une preuve claire de Dieu (pour vérifier notre sayings).

Le Musulman - Vous ne pouviez pas réussir, du tout, même si vous essayez de faire les efforts impossibles.

Le Moine - la vérité apparaîtra. Abu-Salamah, vous n'avouez pas que Dieu a créé toutes les créatures ?

Le Musulman - Oui, tous qui sont dans le ciel et dans la terre; tout le visible et invisible a été créé par Dieu, selon Sa volonté.

Le Moine - Est là des gens créés par Dieu et certaines personnes créées par un autre Dieu ?

Le Musulman - Non! Le Créateur les a créés et Il est Un Dieu que j'adore et il n'y a pas un autre Dieu.

Le Moine - croyez-vous que Dieu a désiré le salut du monde entier ou Il veut sauver seulement les gens indiqués parmi Ses créatures et détruire le reste ? Vous n'avouez pas que Dieu est riche, généreux et magnanime ? Si vous ne faites pas, donc vous attribuez l'avarice à Dieu; comme un homme qui a préparé des aliments à cent personnes, mais quand ils sont venus, il les a conduits dehors et a dit," Partez, je n'ai aucuns aliments pour vous!" Par cette voie, il a montré son avarice.

Le Musulman - j'avoue que Dieu est riche, généreux, magnanime et le Créateur de toutes les créatures et qu'Il désire leur salut.

On devrait envoyer au Moine - si Dieu veut le salut du monde entier, Ses messagers au monde entier, aussi. Et quelqu'un qui fait semblant d'être un Messager de Dieu a besoin d'un signe de corroborer ses assertions; il a besoin aussi d'un pouvoir de Dieu pour confirmer son message.

Le Musulman - Quel est le pouvoir et le signe ?

Le Moine - Ceux qui étaient avec les Apôtres de Christ.

Le Musulman - Quel est le pouvoir ?

Le Moine - Il y en a trois : faire des miracles, parler des langues différentes et éviter des choses de ce monde. Pendant que vous avez trois traits opposés.

Le Musulman - C'est-a-dire ?

Le Moine - la menace avec l'épée, l'hommage et la conviction. Ces traits ont été trouvés dans Mohammed. L'évidence de l'Autorité de Dieu dans les Apôtres

Alors, le Moine s'est terminé au Prince et a dit, "par Dieu, O le Prince si quelqu'un vous vient maintenant et fait semblant d'être un messager du Roi à vous pour ainsi et ainsi les buts et vous n'avez pas trouvé dans sa possession de lettre ou un sceau du Roi , croirez-vous qu'il est le messager du Roi ?

Le Prince - Par Dieu, non! Au contraire, je le considérerai comme un menteur et un traître.

Le Musulman - Quels sont les signes et la preuve des Apôtres de Christ attestant leur acquisition du pouvoir de faire les miracles, parler des langues différentes et prêcher dans le monde entier ?

Le Moine - le signe est en votre présence et la preuve est évidente : à n'importe quelle direction vous regardez, l'est, l'ouest, le sud ou le nord, vous trouvez la dévotion pour Christ aux régions les plus lointaines du monde. Personne la région n'est vide de cela (cette dévotion). C'est une preuve évidente que les Apôtres de Christ ont voyagé par la terre entière et ont parlé toutes les langues. Vous ne pouvez pas trouver les gens, une langue ou une langue sans connaissance de Christ. Le prophète David a prédit que quand il a dit," Ils sont allés à la terre entière et à leurs discours ont grandi(augmenté) dans les régions du monde." C'est aussi une preuve évidente que les Apôtres ont parlé toutes les langues. Avez-vous, Abu-Salamah, un doute sur ces deux choses ?

Abu-Salamah - c'est évident, sans n'importe quel doute. Le sermon à propos du Pouvoir et le Signe

Le Moine - je prouverai, maintenant, qu'ils ont fait des miracles, pas par la force de leurs mots, mais par le pouvoir de leur Expéditeur, de la soumission des gens barbares à eux. Leurs preachings n'ont pas dépendu de leur tolérance, ni menace, ni par l'épée. Ils n'ont pas pris d'argent. Ils étaient, dans la majorité, les pêcheurs analphabètes et les tailleurs de tente. Mais le pouvoir reçu de Christ les a aidés à gouverner ce monde. Quand Christ leur avait envoyé pour prêcher dans le monde, Il est entré dans la pièce où ils ont été cueillis(réunis) après Sa résurrection, pendant que les portes ont été fermées. Il leur a donné la paix, d'abord parce qu'ils craignaient les Juifs. Alors Il a soufflé sur eux et a dit," recevez l'Esprit Saint. Cet Esprit sera votre voix. Par cette voix, vous élèverez les morts, guérirez le malade et vaincrez les Rois. Si vous renvoyez les péchés des gens on leur pardonnera; mais si vous les retenez, ils seront ainsi. Donnez gratuitement, comme vous avez reçu ainsi." Il leur a dit aussi," ne naissent pas de personnel, aucun havresac pas les aliments; n'ayez pas deux vêtements, ni deux chaussures. Ne supportez pas de cuivre dans votre gaine." Dites-moi maintenant, qu'est-ce qui est plus fort de ce signe ? Si vous me dites que leurs ordres étaient trop mous, je vous répondrai que ceux-là n'étaient pas les leurs, mais de Christ, leur Maître. Ici ils sont, " à qui qui vous donne une claque sur la joue droit, le tour à lui le gauche"; et, "si quelqu'un veut votre tissu, donnez-lui votre manteau aussi"; et, "si quelqu'un vous utilise d'un mile, allez deux miles avec lui. Aimez vos ennemis. Bénissez ceux qui vous persécutent. Faites bon à ceux qui vous affligent." Dites-moi, qui pourrais écouter ces ordonnances et les accepter, si les miracles n'ont pas étonné le monde entier ? Alors, ils les ont crus (les Apôtres) et se sont fiés à ce qu'ils prêchent. Regarde, O le Musulman, au preachings des Apôtres, comme ils ont prêché aux speakers, les scientifiques et les Rois, en disant, "croyez dans Dieu. Il a été né d'une femme; il a mangé des aliments et a bu de l'eau; a été battu et fouetté; les gens se sont moqués de lui et ont craché sur Son visage; ils lui ont donné une claque et ont mis sa tête une couronne d'épines; il a été crucifié et enterré; (mais) il a ressuscité d'entre les morts." Personne ne les a crus. Mais les gens se sont moqués d'eux; nié leur sayings, battu et les a chassés. Les Apôtres ont dit, "les Gens, si vous niez notre preachings, nous prouverons la vérité. En fait : apportez-nous l'infirme, aveugle et les gens de lépreux, avec les gens idiots, disloqués et morts." Ils ont dit, "Au nom de Jesus Christ de Nazareth, levez-vous, vous la personne morte." Cette personne a ressuscité d'entre les morts. Aussi bien que d'autres affections, qui ont été guéries aussi. Alors, les gens les ont crus et ont vénéré leur Dieu; pour leurs actes témoignés pour eux. Certaines personnes ont fermé leurs yeux et leurs oreilles, comme le serpent qui a refusé d'écouter pour éviter d'entendre la voix du magicien. Mais ceux-là qui ont vénéré le Satan, par l'adultère, les voluptés, la bassesse et l'avidité et dont la cible devait satisfaire les désirs de leurs corps : tous d'entre ceux sont devenus comme un ravin ( de la fumée) et leur adoration idolatric est finie. Le paradis, la terre, Dieu et ses anges attestent que les Apôtres sont les messagers de Christ et que leur religion est la juste. Et votre prophète, Mohammed a aussi témoigné pour eux, en disant dans le Coran, "Nous avons inspiré le Coran comme une lumière et des conseils et une confirmation ce qui est dans leurs mains (le chrétien) de la Bible et des Évangiles." Ainsi si votre prophète et votre Livre ont confirmé l'Évangile, vous devez faire ainsi, autrement vous traitez votre prophète et vos livres comme les menteurs. La discussion sur l'Intégrité des Évangiles

Le Musulman - je me fie à l'Évangile et à tous ses contenus. Mais vous l'avez changé pour être comme vous avez voulu.

Le Moine - ne dit pas quelque chose que vous ne pouvez pas vous avérer, parce que, à la fin, vous aurez honte, comme celui-là qui préfère couvrir la lumière du soleil. Dites-moi, Abu-Salamah, combien d'années avaient passé de Christ jusqu'à Mohammed ?

Le Musulman - je ne sais pas.

Le Moine - je donne la réponse : de Christ à Mohammed, six cents et quelques années ont passé.

Le Prince - Vous avez raison, le Moine. Que nous avons trouvé dans l'histoire.

Le Moine - Les Chrétiens, alors, dans le monde entier ?

Le Musulman - Oui, ils étaient.

Le Moine - Comme dans le présent ?

Le Musulman - Oui et plus (alors ils sont maintenant).


Novembre de 1996 de Paul Halsall
halsall@murray.fordham.edu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-evangelisation.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 31
Localisation : Reims, France
Profession de foi (religion) : Catholique romain
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Débat apologétique entre un moine et un chef musulman   Sam 5 Jan - 23:01

Le Moine - pourriez-vous compter (le nombre de) les Évangiles qui ont existé (dans ce temps) sur la terre (dans le monde) dans les langues différentes ?

Le Musulman - Nous ne pourrions pas.

Le Moine - Nous permet de supposer que certaines personnes à l'Ouest avaient changé leurs Évangiles. Ainsi comment ont-ils atteint ceux qui sont à la fin de la terre à l'Est ? Même chose pour ceux qui sont au Nord vers le Sud. C'est impossible. Si c'était possible que vous fondiez, alors, les Évangiles apocryphes avec une partie de Chrétiens. Pendant que si vous payez pour un voyage le monde entier, vous constaterez que les Évangiles dans les langues différentes analogues à ceux ont reçu des Apôtres de notre Seigneur Christ. Aucune différence entre n'importe lequel d'entre eux, même dans une lettre, sauf les traits particuliers de chaque langue. Je, par la présente, vous donne un exemple qui vous permet de me croire : si quelqu'un vient et montre un Coran différent de cela connu à vous maintenant et dit, "cela le Coran est-il inspiré par le Prophète," pendant que ce n'est pas, l'accepterez-vous ?

Le Prince - non, au contraire nous le tuerons et brûlerons son livre.

Le Moine - Comment pourriez-vous égaler le Maître et le domestique, le Créateur et le créé ou Dieu et l'homme ? La discussion sur l'Intégrité de Mohammed

Le Musulman - vous ne savez pas, le Moine, que Mohammed a gouverné les Arabes et qu'il est le Prophète de Dieu et le Messager, parce qu'il a guidé les descendants d'Ishmail et les a passés du culte des idoles à la vénération de Dieu Vivant, comme qu'est-ce qui a fait Christ et ses Apôtres ?

Le Moine - je sais que Mohammed a gouverné les Arabes et les a passés du culte des idoles à la connaissance de Dieu, mais pas à la vraie connaissance, parce qu'il a eu l'intention de les gouverner pour les avoir sous sa juridiction, beaucoup plus que leur donner des renseignements sur le Créateur. Si vous pouvez être patient s un peu et vous calmer, je vous donnerai un témoignage au nom de moi et tous les Chrétiens concernant votre prophète Mohammed, vous permettre de savoir pourquoi nous ne l'honorons pas, aucun ne l'appellent le Prophète ou le Messager.

Le Musulman - Comme le Prince vous a permis de parler comme vous voulez et vous a donné la sécurité et la permission de parler de l'Islam, vous pouvez dire n'importe quoi que vous voulez.

Le Prince - Abu-Salamah, le Moine a parlé comme c'est convenable à la vérité et comme accepté par la raison.

Abu-Salamah - Nous donnent que vous avez donnés de Mohammed.

Le Moine - Vous devriez savoir, Abu-Salamah, que Mohammed était de la tribu de Koreish et le descendant d'Ishmail, le fils de Hagar l'égyptien, l'esclave de Sarah, l'époux d'Abraham. Il était un nomade arabe et un chauffeur de chameau. Dans ses voyages, il est venu à Jérusalem où il avait été accueilli par Christian Nestorian, appelé Buheira. Quand il a demandé à Mohammed de sa religion, il a constaté qu'il a été un des païens. Ceux-là étaient les fils d'Ishmail. Ils ont vénéré une idole appelée AL-AKBAR (le plus grand). Ils ont eu l'habitude de mettre autour de lui des poèmes contenant le désir et l'amour écrit sur les tablettes qu'ils ont suspendues sur cette idole. Ils ont servi pour les prières et avaient été appelés sept "usudallakat" (suspendus). Quand il (Buheira) savait qu'il (Mohammed) était de cette tribu, il lui a reçu la sympathie, en raison de la similarité de langues, l'amitié et le désir de connaissance. Alors il lui a lu quelques chapitres des Évangiles, la Bible et les Psaumes. Quand il est revenu à la maison, il a dit à ses amis, "le Malheur à vous! Vous êtes dans l'erreur flagrant e et votre vénération est nulle et improductive". Ils lui ont dit, "Quel est votre problème, Mohammed ?" Il a répondu, "j'ai trouvé vrai Dieu." Ils ont demandé, "Quel est son nom ?" Il a répondu, "Son nom est ALLAH. Il y a créé le ciel et la terre et toutes les créatures. Il vous m'a envoyé comme une lumière et un signe de sa compassion." Ils ont dit, "pourriez-vous nous le montrer pour savoir où il est ?" Il a dit, "Il réside dans le ciel et voit tous, mais il est invisible." Ils lui ont dit, "Nous avons une divinité que nous adorons et honorons. Nous avons hérité cette vénération de nos ancêtres qui nous ont donné la liberté de satisfaire nos désirs de tout que nous possédons." Alors Mohammed leur a dit, "que celui qui vous m'a envoyé m'a dit qu'il vous accorde ce qui est mieux et plus grand que que vous dites." Ils ont demandé, "Qu'est-ce que c'est?" Il a dit, "c'est un paradis où il vous transfère après votre mort. Il contient des aliments, des boissons et des femmes." Ils ont demandé, "Ce qui est la forme des aliments, la boisson et les femmes" Il a répondu, "les Fleuves de miel, lait et vin, avec de belles femmes; là vous n'aurez pas soif, ni serez pleins des déchirures(larmes)." ils ont dit, "est-ce que vous êtes le Messager de Dieu ?" Il a répondu, "Oui". Ils ont dit, "Nous craignons notre Dieu AL-AKBAR." Il a dit, "adorez Dieu et honorez AL-AKBAR." Certains d'entre eux ont dit, "Nous croyons dans Dieu, vous avez dit la vérité," Alors il a traversé un autre groupe de koreish, la tribu de Muhammed. Il, a rencontré plus tard un autre groupe. Ces gens ont permis à leurs membres de se marier avec leurs filles et soeurs. Ceux-là étaient leur douane, avant qu'ils connaissaient Dieu. Mohammed a écrit à Buheira tous ce qui lui est arrivé. Buheira a interdit cette douane et avec de grands efforts, il a réussi pour les tirer aux cousins germains. Quand il a reçu assez d'adhérents des Arabes et de leur aristocratie, certains sont restés réservés. Alors il a désiré la monarchie (la souveraineté) pour lui et a formé un détachement armé pour lutter contre son contradictors et a dit, "Ceux-là qui entrent dans l'Islam, seront sûrs;" et a dit, "les habitants du ciel et de la terre sont entrés dans l'Islam selon leur volonté et (certains) par la force." Alors, il a attaqué un groupe a convaincu un autre groupe avec les mots embellis et les arguments. Sa cible devait les gouverner et les expédier pour atteindre le reste de femmes, parce qu'il était très avide d'eux. Il les a désirés à un haut degré. Dans la confirmation dont, il n'a pas été satisfait de ses nombreuses femmes, mais a désiré la femme de Zeid quand il l'a vue et l'a pris de lui par la force, en simulant que Dieu la lui a donnée comme une femme, au lieu de Zeid. Il a parlé à ses disciples dans ce dicton d'inquiétude, "Après que Zeid avait accompli ses désirs d'elle, Nous (Dieu) vous l'avons donnée comme une femme, Mohammed." Il a simulé que Dieu l'a inspiré à faire ainsi. Mais ses disciples ont dit, "on ne permet pas au Messager de Dieu, que Dieu vous a accordé à n'importe qui d'autre."

Le Musulman - le Malheur à vous, non circoncis! Zeid lui avait demandé de la prendre et avait juré qu'elle sera illicite pour lui.

Le Moine - Il avait à, autrement il aurait le même destin que d'autres.

Le Musulman - Qu'est-ce qui leur est arrivé ?

Le Moine - Que faite-vous du bédouin tué par votre prophète, sur son lit, pendant que Dieu interdit de tuer même les oiseaux dans leurs lits. Quand demandé par ses disciples, "qui a tué l'esclave ?" "Mon épée," a répondu Mohammed.

Le Musulman - si vous constatez que quelques fautes dans la vie de Mohammed le blâment pour, vous devez avouer qu'il avait l'honneur le plus grand et le plus important et le plus grand crédit avec Dieu pour qu'il a fait aux descendants d'Ishmail.

Le Moine - Il vous a guidés suite à sa volonté, pas comme voudrait Dieu. Et Mohammed ne l'a pas ignoré lui et vous êtes loin de la vérité et de la voie juste, en disant, " je ne sais(connais) pas ce qui m'arrive et à vous. Sont nous dans la clarté ou dans l'obscurité ?" Il a dit aussi, "Craignez Dieu aussi durement que vous pourriez, peut-être vous réussirez." Et il l'a alloué dans chaque prière vous demandez d'être guidés à la voie juste en disant, "Guide z-nous (O Dieu) à la voie juste." Ainsi si vous avez raison, alors vous n'avez pas besoin de demander la droiture. Le ronronnement il demande à Dieu l'aide. Mais permettez-nous d'oublier que nous avons dit. Ayez-en un exemple. Supposons, O le Prince, que j'ai quitté(laissé) votre présence à la recherche sans quitter(laisser) la voie de guider vers la Patrie . Je n'aurai pas besoin des conseils, mais l'aide pour atteindre la Patrie. .

Le Prince - Absolument correct,

Le Moine - si Mohammed savait que vous étiez sur la voie juste, il ne vous ordonnerait pas de demander de Dieu les conseils et la maturité. En plus en sachant que sa prière n'est pas acceptée par Dieu, il vous a ordonné de prier pour lui et vous a dit, "Vous, les croyants, priez pour lui et lui accordez le salut."

Le Musulman - vous ne connaissez pas Dieu et ses anges prient pour Mohammed ? Nous ne devons pas prier pour lui, aussi ?

Le Moine - Vous devriez, de préférence, prier pour vous et demander le pardon pour vous; ne pas ressembler à celui-là qui a faim et demande aux aliments d'autres; ou comme celui-là qui souffre d'une blessure et demande à la médecine quelqu'un d'autre, Ainsi si vous, avec Dieu et ses anges priez pour Mohammed, qui acceptera vos prières ? Si c'est votre opinion, vous égalez Dieu et anges avec l'humanité.

Le Musulman - la prière de Dieu est une grâce concordée à ses fidèles.

Le Moine - qui a profité de la grâce de Dieu et de ses anges n'a pas besoin de vos prières. Vous devriez mieux prier pour vous.

Le Musulman - vous ne priez pas, vous les Chrétiens, sur votre Christ ?

Le Moine - Absolument non! Au contraire nous lui prions, parce qu'il est notre Dieu et Créateur et il accepte la prière de ses domestiques s'ils font et pardonne leurs fautes.

Le Musulman - qu'un blasphème évident et une mauvaise idée! Vous adorez un homme créé, né d'une femme, qui a subi l'ignominie. Que vous avouez et vous, le Moine, ne le niez pas. Vous vous moquez avec l'insolence de notre Prophète Mohammed, le Choisi.

Le Moine - Sur ma vie, nous n'apportons rien de nous, mais de votre Livre et votre Coran. Vous n'avouez pas que Mohammed était le Bédouin et de Koreish ?

Le Musulman - Oui.

Le Moine - Ne fait pas vous savez qu'il avait beaucoup de femmes, certains contre et certaines concubines. Vous ne convenez pas qu'il était si passionné vers les femmes qu'il a utilisé l'épée pour tuer ceux qui ne lui ont pas obéi et qu'il a pris la femme de Zeid ?

Le Musulman - Oui, qui était l'ordre de Dieu, pour Dieu l'a inspiré à faire ainsi.

Le Moine - vous n'avouez pas qu'il est mort et avait été enterré avec trente membres avec lui sous le sol ? Nous avons mentionné seulement quelques-uns des attributs de votre Prophète, ceux que vous avez admis. Pourquoi le contestez-vous ?

Le Musulman - le Malheur à vous! Nous contestons que vous faites Dieu un enfant et que Christ est le fils de Dieu et qu'il est Dieu Éternel et Créateur des créatures pendant qu'il est humain et était né d'une femme et Dieu le considère comme Adam à qui il a dit, "Être!" et il a été (créé).

Le Moine - Ainsi Abu-Salamah, vous croyez en tout que votre Prophète a mentionné dans votre Livre et qu'est-ce qui (ce livre) a été inspiré par Dieu ?

Le Musulman - Oui, tout le mentionné dans le Coran a été inspiré à Mohammed.

Le Moine - le Coran ne dit pas en passant que Christ est l'Esprit de Dieu et de son Verbe donné par Dieu à Marie ?

Le Musulman - Non éternel (le mot) mais créé.

Le Moine - Est-ce que Dieu, d'un moment à l'autre, muet, sourd, ou vide d'une parole ou d'esprit ?

Le Musulman - Dieu défend! Dieu, son Verbe et son Esprit sont présents toujours.

Le Moine - Est-ce le Créateur de Mot de Dieu ou créé ? (je n'ai su traduire correctement cette phrase, dsl!)

Le Musulman - le Créateur.

Le Moine - Vous adorez Dieu avec son Esprit et son Verbe, n'est-ce pas ?

Le Musulman - j'adore Dieu, Son Verbe et Son Esprit.

Le Moine - Dit maintenant, alors, "je crois dans Dieu, dans Son Esprit et dans Son Verbe."

Le Musulman - je crois dans Dieu et dans Son Esprit et dans Son Verbe. Mais je ne les fais pas trois, mais un Dieu.

Le Moine - c'est mon opinion, aussi; et mes convictions et ceux de tous les Chrétiens de foi Orthodoxe. J'aime maintenant expliquer les sens de l'Éternité Sainte : le Père est Dieu; le Fils est Son Verbe; et le troisième (la personne est) l'Esprit Saint.

Le Prince posait. Il s'est alors levé, a jeté un coup d'œil au Musulman, a ri et lui a dit, - "Abu-Salamah, le Moine Christianisé vous et vous a présentés à la religion du Chrétien; vous êtes alors le chrétien."

Abu-Salamah était furieux. Alors, un jurisprudent appelé Abul-Fadl Al-Halabi, a dit à ses amis : si vous m'aviez permis à partir du commencement, j'avais un dialogue avec le Moine et je vous ai montré son échec. Ensuite, il a regardé le Prince et a dit, - "Être informé, O le Prince, que les incroyants sont dans le feu (dans l'enfer) et qui s'approche d'eux se brûle et le Satan qui est l'esprit de la tyrannie parle par leurs bouches."

Le Moine - Pourquoi nous insultez-vous ? Pourquoi nous attribuez-vous qu'est-ce qui vous est rattaché et à votre prophète ? Nous n'avons pas parlé et prouvons que Christ est l'Esprit de Dieu et de Son Verbe de votre Coran et votre Prophète ? Si vous êtes sûrs que que nous avons cité est diabolique, il devrait être de votre Prophète et votre Livre.

Le Prince - la Honte d'entre vous, Abul-Fadl! Votre silence était mieux et plus fécond que votre discours. Je regrette que Dieu ne vous ait pas fourni le silence et la mutité; alors nous aurions été tout à fait à l'aise.

Alors Abdul-Fadl, confus, est parti.

Notez [Halsall]

J'ai vraiment contacté Fr. Dale Johnson [courrier électronique : dalej@colubs.com] de ce texte et il a donné la permission pour cela pour être dans le Livre source Médiéval. Que je suis incapable de faire est vérifient l'historicité de ce document, au-delà des notes par Fr. Johnson au commencement.

Ce texte est la partie du Livre Source Médiéval Internet. Le Livre source est une collection de domaine public et de textes permis de copie rattachés à l'histoire médiévale et Byzantine.

À moins qu'autrement ne indiqué la forme électronique spécifique du document est le copyright. La permission est accordée pour la duplication électronique, la distribution dans la forme de caractères pour les buts éducatifs et l'utilisation personnelle. Si vous redoublez vraiment le document, indiquez la source. Aucune permission n'est accordée pour l'utilisation commerciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-evangelisation.com
 
Débat apologétique entre un moine et un chef musulman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apologétique chrétienne
» La parenté génétique entre l'égyptien pharaonique et les langues négro-africaines modernes
» Le testimonium Flavianum : dialogue entre Libremax et Dan26 puis Libremax et LGA
» Le Donné révélé et la Théologie
» Nouveau traité d'apologétique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE LA NOUVELLE EVANGELISATION :: Accueil du Forum de la Nouvelle Evangelisation :: Forum Catholique et oeucuménique :: Théologie Catholique :: Apologétique, Exhortations et Ressources pour l'évangélisation-
Sauter vers: